segunda-feira, 8 de junho de 2015

REYMOND ET MULLER À TOUTE VITESSE BY FÉDÉRATION FRANÇAISE DE NATATION


Ce week-end avaient lieu à Gravelines les championnats de France d’eau libre qui permettaient aux tricolores de décrocher les derniers tickets pour les Mondiaux de Kazan cet été (25 juillet-1er août). Si Marc-Antoine Olivier et Coralie Codevelle avaient leurs qualifications en poche sur le 10 km depuis l’étape du monde de Nouméa, le suspense résidait surtout dans l’attribution de la deuxième place sur cette distance. Et c’est Axel Reymond chez les garçons et Aurélie Muller chez les filles qui ont remporté le sésame.
Le week-end doré d’Axel Reymond
« Je suis très heureux, c’est un immense soulagement pour ma coach, tout mon club, mon encadrement et bien-sûr pour moi. » Axel Reymond affichait un large sourire à la sortie du bassin d’aviron de Gravelines. Et il avait de quoi ! Trois courses, trois victoires et trois qualifications pour les Mondiaux de Kazan. Du 5 km au 25 km en passant par le 10, le nageur de Fontainebleau s’est affirmé comme le meilleur nageur d’eau libre tricolore du moment. Du haut de ses 21 ans et de son mètre 91, Axel Reymond a montré qu’il savait résister à la pression. Alors qu’il avait terminé deuxième ex-aequo avec Romain Béraud à Nouméa, le Francilien devait finir le 10 km devant le Grenoblois pour se qualifier pour Kazan. En tête du début à la fin, Axel n’aura jamais fléchi. Mais il aura donné quelques frayeurs à sa coach, Magali Mérino, qui voyait son élève être battu à la touche. Mais le Axel de 2015 ne ressemble plus vraiment à celui de 2013 qui avait complétement manqué sa course aux championnats du monde de Barcelone en partant bien trop vite. Cette année, et depuis son titre européen, Reymond semble avoir gagné en maturité. « Cette course était très difficile. Romain est un adversaire très redoutable et je savais ce que je devais réaliser pour le battre. Il s’est bien accroché tout le long et j’ai essayé de zigzaguer au maximum pour qu’il ne bénéficie pas de l’aspiration et qu’il parcourt davantage de kilomètre. Ça m’a permis de voir à quel niveau physique j’étais. Je suis soulagé et je sais que j’ai le niveau pour aller à Kazan et bien figuré là-bas. » En Russie, le programme de cette « machine à nager » sera relevé. Axel prendra le départ des 5, 10 et 25 km. Et tentera de rééditer son exploit berlinois.
Pour Aurélie Muller, le travail paie
Déjà qualifiée pour Kazan sur 10 km, Coralie Codevelle attendait de connaître l’identité de la nageuse qui allait l’accompagner en Russie. Et après plus de deux heures d’effort, le verdict est tombé. C’est Aurélie Muller, qui s’entraîne avec elle depuis trois mois à Narbonne sous la houlette de Philippe Lucas, qui prendra l’avion pour les Mondiaux. « Je suis très satisfaite de ma course. Cela prouve que le travail paie. Je fournis beaucoup d’efforts depuis mon arrivée avec Philippe et ça porte ces fruits. » Deuxième du 10 km derrière l’inévitable Sharon Van Rouwendaal – une autre élève de Philippe Lucas – Muller était surtout heureuse d’avoir tenu toute la course dans des conditions parfois difficiles. « La température de l’eau a chuté pendant la course avec le vent qui s’est levé. Mais ça fait partie intégrante de notre discipline et on doit s’y adapter. Ce n’était pas évident, d’autant que j’ai nagé toute seule pendant 10 km mais je suis heureuse d’être arrivée au bout. »



FOTO Les autres résultats du week-end
A noter la belle performance de la jeune Charlyne Secrestat (17 ans) qui a remporté le 25 km femmes devant Célia Barrot et Caroline Jouisse. Un très beau résultat pour la nageuse de Fontainebleau qui s’est classée deuxième tricolore sur le 10 km, devant la Mulhousienne Julie Berthier. De bon augure pour l’avenir de la discipline !
J.C.



O QUE ACONTECE DE NOTÍCIA NO MUNDO DOS ESPORTES AQUÁTICOS VOCÊ LÊ PRIMEIRO AQUI - BLOG FRANCISSWIM 320.000 VISUALIZAÇÕES / MÊS NA WEB














Nenhum comentário: